« On n'a jamais que l'âge auquel on a commencé à jouer aux échecs car après on cesse de vieillir »
J-R. Capablanca
club échecs

Compétitions individuelles
Compétitions juniors
Compétitions par équipe

News

Coupe du Léman - R5

12.01.16

GEL1:

GEL1 s'est inclinée contre Romont1:  0.5-5.5

2 2. GEL 1 (5) - 6. Romont 1 (0) ½ - 5½
1 15470 Leresche, Samuel (2) - 42 Dousse,Jean-Jacqu (1) 0 - 1
2 16499 Fueglistaler,Andr (0) - 376 Ducrest,Michel (1) ½ - ½
3 21306 Rauer, Armin (3) - 2182 Jenny,Gerald (0) 0 - 1
4 13640 De Kalbermatten,  (2) - 3313 Bulliard, Roland (0) 0 - 1
5 18009 Mangialetto,Damie (0) - 12053 Burri,Roland (1½) 0 - 1
6 2420 Chevalley, Jean-C (0) - 5652 Bosson,Jean-Claud (0) 0 - 1

 

GEL2:

Jour de repos pour GEL2 qui n'a pas eu à disputer de partie.

 

GEL3:

GEL3 a remporté sa partie contre Renens2 par le score de 3-1.

4 7. GEL 3 (0) - 5. Renens 2 (2) 3 - 1
1 1190 Krug, Harald (1) -   Cabinho, Francisc (1) ½ - ½
2 12496 Dubuis, Olivier (0) - 21629 Branco, Claudio (0) 1 - 0
3 16715 Garcia Garcia, Ro (0) - 21632 Weissbaum, Roland (2½) 1 - 0
4 10083 Rauss, Denis-Fran (1) - 4791 Curchod, Pierre (0) ½ - ½

Coupe du Léman Vaud – Edition 2015-16
Groupe C - 5ème ronde
GEL 3 – RENENS 2   3 – 1

Enfin une victoire, dira-t-on. Oui, mais si nous avions perdu par deux fois au moins avec soit un peu de malchance, soit  des circonstances de jeu malheureuses (surtout au match précédent), cette fois l’affaire fut assez rondement menée, et presque facile. Non que les rencontres aux quatre échiquiers aient manqué d’intérêt, d’ailleurs. Pour nous, au départ,  l’équation était simple : vaincre ou mourir (mourir, c’est-à-dire se condamner prématurément à une probable relégation, vu le bilan comptable actuel,  trois matchs et zéro point).


Au premier échiquier Harald développe son affaire avec entrain. Sicilienne fermée, avec dispositif modérément agressif (Fc4, d3, f4). Mais les Noirs sont solides, ils contrent chaque initiative avec fermeté. Bientôt Harald ne voit pas d’autre issue que de proposer la nulle. Refusé. Les Blancs repartent de plus belle et poursuivent avec un empilement de forces sur la colonne (f) ouverte. Echange général obligé pour les Noirs, s’ils veulent survivre. Il s’ensuit une finale de pions bloqués mutuellement, où le Roi blanc choisit d’aller ferrailler sur l’aile Dame, pour tenter quelque chose. Mais les essais blancs de mise en  Zugzwang des Noirs sont réduits à néant. De plus, dans l’affrontement des deux Rois, il fallait essayer d’éviter le piège de la prise de pion avec Pat à suivre… On en resta là. Pour Harald, une nulle avec les Blancs, contre un adversaire rusé et déterminé, le plus fort de son équipe peut-être, c’est sans conteste une utile contribution au résultat de l’équipe.


Au deuxième échiquier, Olivier joue avec les Noirs une longue partie sur le thème du Fianchetto Dame (…b6/ …Fb7) contre le Gambit Dame (espéré) de son adversaire. Chacun y va d’un alerte grand roque, ce qui promet un jeu positionnel intense. Après l’échange des Dames, les Noirs continuent de mettre la pression sur le pion central blanc e4. Les Blancs croient trouver une solution à leur problème en envoyant au feu leur Monarque, et en l’affectant ainsi à la défense supplémentaire de leur point fort, espérant activer au moins l’une de leurs Tours. Hélas pour eux, une erreur de calcul (ou une action désespérée?), l’avance inconsidérée d’un pion, causera bientôt  la chute de ce bouchon central, forçant l’échange des Tours et donnant le gain de deux pions aux Noirs. Lesquels font tranquillement le job, en s’armant de patience, car leur ultime Fou est moins actif que le Cavalier blanc. Olivier conclura calmement en multipliant les menaces et forçant le Roi blanc à reculer… pour mieux sauter !
Rodrigo, encore meurtri par sa mésaventure du match de Romont, fait face,  dans une Sicilienne ouverte, à une entame « béton » (2…Cc6 et 4…a6), un outil transpositionnel qui peut piéger les moins aguerris. La partie évolue vers un Fianchetto du Roi noir et,  dans ce genre de Dragon hybride,  un dispositif central inhabituel (…d6/…e5) qui, pour un temps, annihile l’action du Fou noir des Noirs …Fg7. Cela laisse le temps aux Blancs de peaufiner leur placement.

Rodrigo m’avouera plus tard qu’il n’a pas l’impression d’avoir spécialement bien manœuvré, à ce stade de la partie. Cependant, quand la contrattaque attendue des Noirs (avec …f5) arrive, les menaces tactiques des Blancs au centre se révèlent suffisantes. Là aussi, un mouvement mal inspiré des Noirs provoque la perte sèche d’une de leurs Tours. L’effondrement est proche, et Rodrigo assure le minimum syndical…
Assez vite, au dernier échiquier, j’ai pu neutraliser (grâce à ma chère Caro-Kan des familles) les velléités d’attaque des Blancs. Une partie plutôt calme, dira-t-on, puisque l’échange des Dames s’est déroulé au douzième coup déjà. Mais je connais bien la dose de poison inhérente à de telles positions, encore riches de potentialités -  surtout avec suffisamment de Pièces et de Tours en jeu. Et a fortiori contre un joueur plus fort que moi (ce que je ne savais pas, d’ailleurs) d’environ 200 points au classement ELO…  J’étais peut-être dans un bon soir, j’ai joué positionnellement de manière correcte pour une fois, en gardant l’équilibre à la pendule. Avec en finale nos Fous restants de couleurs opposées et une structure de pions quasi intacte des deux côtés, il n’y avait plus matière à espérer grand-chose, ni d’un côté ni de l’autre. Ce que voyant, mon adversaire me proposa fort courtoisement d’en rester là.


DFR
Prochaine rencontre de CdL, décisive également pour nous: Payerne 2 – GEL 3, à Payerne, jeudi 18 février, à 19:00 h (!)